Estimation des frais de notaire, les étapes

Toute vente de biens immobiliers neuf ou anciens nécessite toujours l’intermédiaire d’un notaire. Ce passage entre l’acheteur et le vendeur est obligatoirement légalisé par ce dernier. À cette occasion, l’acheteur verse le frais de notaire considérer comme le droit de mutation du bien immobilier.

Il est indispensable alors de faire une estimation des frais de notaire tout en chassant les étapes à suivre pour la procédure. Voici quelques astuces pour vous aider à comprendre les étapes et à calculer les frais de notaire.

Les étapes des frais de notaire

Les frais de notaire comprennent, outre le droit de mutation, les coûts de la formalité et la rémunération du notaire. D’abord, le droit de la mutation ou droit d’enregistrement constitue la plus coûteuse des frais. Pour preuve, ce somme versé à l’État peut s’élever jusqu’à 4/5 du prix de l’immobilier.

Ensuite, pour le pourcentage des frais de notaire, vous devez savoir que la somme varie en fonction de la nature du bien si celui-ci est neuf ou ancien. Il est donc difficile pour vous de calculer le pourcentage du notaire. Mais vous pouvez toutefois considérer que le frais représente généralement 7 à 8 % du prix d’achat si l’immobilier est neuf contre 2 à 3 % si le bien est ancien. Enfin, le coût de la formalité rassemble toutes les dépenses nécessaires pour la procédure.

Comment calculer les frais de notaire ?

Le droit de mutation spécialement pour le fisc est la somme la plus élevée. En général, il est à 5,80 % du prix du bien immobilier, mais pour certains départements il est à 5, 09 %. Voici un exemple concret pour vous aider à calculer le coût de la mutation.

Pour un bien vendu de 200 000 euros, le fisc vous réclame environ 11 000 euros selon le département ou se trouve le bien. Ensuite, cette somme se décompose en trois branches différentes. Premièrement, l’émolument de notaire se calcule comme suite, avec un bien de 200 000 euros la rémunération du notaire s’estime à peu près de 2500 euros.

Concernant la deuxième tranche, la contribution de sécurité immobilière vous taxe 200 euros du prix du bien pour un bien vendu de 200 000 euros. Enfin, la troisième tranche sa destinée pour les frais de formalités, dont ce dernier s’élève à 1000 euros.

Bref, l’estimation des frais de notaire, en dépit de cet exemple concret, vous permet de bien calculer les frais de notaire en fonction de la valeur immobilière en question dont les frais de formalités, la contribution immobilière, et les frais de notaires.